Bruxelles,  la démente !

Capitale de la Belgique, idéalement placée au cœur de l’Europe dont elle accueille le Parlement, Bruxelles est une ville cosmopolite où le tiers de la population est d’ailleurs. Certains ne retiendront que les bières que l’on y brasse, d’autres le chocolat qui y est une religion, il y a aussi les bédéphiles qui s’y pressent, les fêtards qui ne ratent aucune Démence, ceux qui rendre visite à chaque séjour au Manneken Pis pour découvrir son costume du jour… et tous s’accordent sur le côté humain, simple et chaleureux des bruxellois. Le quartier gay est à proximité de la Grand Place avec une grande concentration d’établissements dans la rue du Marché au Charbon. Conviviale, gourmande et festive… A découvrir donc !

 

 

Quand y aller ?

La météo belge est facilement maussade… Une invitation à passer plus de temps dans les bars de la ville ! On privilégiera le printemps ou l’été pour les balades, mais pour les sorties, l’agenda de la Démence semble rythmer les visites d’un grand nombre. Le mois de décembre permet de profiter des marchés de Noël qui sont vraiment très développés et festifs. La gay pride a lieu mi-mai. Après avoir rassemblé plus de 100 000 personnes en 2014, le prochain rendez-vous est le 16 mai 2015 pour sa 20ème édition.

Ce qu'il faut voir

La Grand Place que Cocteau qualifiait de « plus beau théâtre du monde » est incontournable. C’est un ancien grand marché bordé par le magnifique hôtel de ville gothique, des maisons aux façades baroque, Renaissance… A deux pas, le Manneken Pis, ce petit garçon (son vrai nom est Julien) qui fait pipi devant les hordes de touristes, est aussi un incontournable mais on ne doit pas se limiter à cela. Déjà, le Manneken Pis a une petite sœur, la Jeanneke Pis, située Impasse de la Fidélité et les galeries royales Saint Hubert avec ses belles verrières et boutiques chics sont à proximité. Il y a également tout un parcours autour de l’Art Nouveau avec notamment le bâtiment Old England sur la place Royale. Au nord de la ville, il y a l’Atomium, symbole de l’expo 58 qui culmine à 102 mètres et représente une molécule de fer. Vous pourrez y accéder et avoir une belle vue du parc Heysel où il est installé. Sinon beaucoup de quartiers où se balader. Les Marolles et Sablon, paradis des chineurs, le quartier Royal et son musée, Dansaert, Saint-Géry ou Sainte Catherine pour ses boutiques de créateurs et ses galeries d’art, Saint-Gilles ou Ixelles avec ses belles bâtisses...

 

Ce qu'il faut faire

Capitale de la bande dessinée, les bédéphiles retrouveront leur héros sur une vingtaine de fresques murales disséminées dans les différents quartiers. Il y a également un Centre Belge de la Bande dessinée (rue des Sables 20). Il faudra aussi passer à Pink Art Gallery (Rue Haute 207), une galerie d’art proposant des œuvres du 19ème siècle à nos jours sur la thématique gay. Un peu de shopping gourmand pour faire le plein de chocolats qui y sont une institution et souvent de bon rapport qualité/prix. La maison des Maîtres chocolatiers sur la Grand Place regroupe les grands noms mais il y a aussi un musée du Cacao et du Chocolat (Rue de la Tête d'or 9) non loin de la Grand Place. Autre incontournable du pays, la bière, qui y est au sommet de son art. Le musée de la Brasserie permet d’en découvrir les différentes techniques et achève la visite par une dégustation. Pour les achats, 250 Belgian Beers (Rue au Beurre 32) près de la Grand Place est toujours bien achalandé. Gourmand dans un autre genre chez RoB Brussels au Man2Man (Rue des Riches Claires 11) ou BorisBoy (Rue du Midi 95) pour des équipements cuir, latex et plein d’autres jouets. Sinon, il y a 2be (rue du Lombard 31) pour des maillots de bain et teeshirt de designer vraiment très sympa.

La gastronomie

Tomate crevettes grises, croquettes, waterzoi, carbonades flamandes… il n’y a pas que les moules frites, mêmes si elles sont excellentes ! On mangera vraiment bien dans des petites tavernes ou des établissements plus tendance. Véritables institution, il y a des baraques à frites excellentes et, plus rares, celles à escargots (un délice). Sinon, la bière est une LA boisson nationale avec des brasseurs qui en font pour tous les goûts. Les café-restaurants ont des cartes de bière conséquentes et certains ont leur propre production. Le Spinnekopke (Place du Jardin aux Fleurs 1) par exemple qui est l’une de nos adresses préférée pour son côté vraiment authentique et sa cuisine savoureuse.  

 

Côté friendly sur la rue du Marché au Charbon, il y a le Plattesteen au n°41 qui est une brasserie de cuisine belge avec une grande terrasse ouvert le midi et le soir ; au n°27, Station Bxl est un resto-bar très cosy où l’on pourra manger sur le pouce dans une bonne ambiance ; au n°81, on pourra aussi prendre un verre au Tels Quels Café qui est le QG du centre LGBT ; au n°90, La Moon propose une restauration rapide avec de bonnes soupes et une belle terrasse ; enfin au n°91, le Fontainas est un café bar gay friendly qui sert midi et soir tous les jours.

La vie nocturne

Même en semaine, vous pourrez faire la fête jusqu’au petit matin. La plupart des établissements sont concentré dans le centre historique non loin de la Grand Place (métro Bourse). Hommage tout d’abord à La Réserve (rue Petite au Beurre 2a) qui est le plus ancien bar gay de Bruxelles. C’est chaleureux et accueille une clientèle plutôt mature. Ensuite nous filons à l’Homo Erectus installé dans une maison du 17ème siècle (rue des Pierres 57) et l’Homo Erectus Classicus (rue Marché au Charbon 5) qui sont des petits bars qui ouvrent en fin d’après midi et qui sont très vivants avec une clientèle variée. Dès 17h, il y a aussi le Baroque (rue du Marché au Charbon 44) avec une clientèle bear et cuir. A côté au n°40, il y a Dolores, véritable institution locale, qui est un petit bar avec une clientèle mature. Sinon, il y a aussi le Christo Bar (rue de la Fourche 12) avec une bonne musique et des prix corrects. A partir de 19h30, les minets se retrouvent au Boys Boudoir (rue du Marché au Charbon 25). Ils hébergent et testent d’étranges robots sexy tous les week-end à partir de janvier 2015.

 

Le Belgica (rue du Marché au Charbon 32) reste une institution de la vie nocturne gay bruxelloise même s’il n’a plus autant la cote qu’avant. Crée en 1987 par Philippe et Filip, c’est un stamkafé ou café populaire où se retrouvaient les artistes et homos branchés. Cela reste le bar avec DJ le plus fréquenté de la ville. Il ouvre dès 22h (20h en hiver). Autre institution, Chez maman (rue des Grands Carmes 7) est un bar à musique avec des spectacles de drag. Ouvert les vendredis et samedi de 23h à 5h du matin, les spectacles sont vers 0h30 et c’est absolument fabuleux. Beaucoup de monde et une très bonne ambiance.

 

Enfin rue des Pierres, il y a Le Cancan au 55 avec ses soirées karaokés du mercredi au dimanche dès 20h ; le Club au 45, un bar à cocktail avec DJ du jeudi au dimanche, le Windsurf au 14 avec une clientèle variée (mais nous n’avons malheureusement pas croisés les surfeurs sexy que l’enseigne suggérait) ou le tout récent Mad au 32.

Côté club, La Demence qui a lieu tous les mois au club Fuse est devenu un véritable événement et attire des gays de toute l’Europe mais aussi des clubbers internationaux. Des mecs de tout âges et de tout styles… Fashion victims, drags, cuir, musclé ou pas, mais complètement déchainés. Plus de 2000 participant à chaque soirée et pour Pâques, la GayPride ou Halloween, c’est un week-end entier de folie. Trois niveaux, 4 bars, 2 dancefloor avec un bonne programmation de DJ. Une croisière ultra festive en méditerranée est également organisée en juillet au départ de Barcelone.

 

Il y a aussi Hunkut au Steelgate (rue des Chartreux 52) en soirées fétichistes, Revelation Party au Bazaar (rue Capucins 63) en fétichiste friendly avec danseurs sexy, Sunday T Dance au Smouss (marché au Charbon 112) ou Gay Tea Dance au You (rue Duquesnoy 18).

 

 

Le sexe

Où se loger

Bruxellesmabelle est la première chambre d’hôtes à ouvrir en 1999. Il y a 4 chambres dont une chinoise et une égyptienne. Les Ecrins (rue du Rouleau 15) près de Sainte Catherine est un petit hôtel de 15 chambres très agréable, très friendly et à proximité du quartier gay. Non loin de là, il y a aussi Maison Noble (rue Marcq 10) avec 4 chambres. Heart of Brussel (rue de l’Epargne 32) propose aussi des chambres près du Gare du Nord. Enfin, au cœur de la rue gay, Downtown BXL (rue du Marché au Charbon 118/120) propose 3 chambres en location.

Dans les environs

Il sera facile de prendre le train pour faire un saut à Brugges, très belle Venise belge, Anvers, capitale de la Flandres et seconde ville gay du pays, il y a aussi Liège très culturelle, Gent pour découvrir les maîtres flamands au somptueux Musée des beaux arts ou Ostende surnommée « la reine des plages ».

 

Comment s’organiser

Billets de train ou d’avion en poche et hébergement friendly réservé, vous circulerez beaucoup à pied, tramway ou métro dans le centre historique qui concentre la majorité des points d’intérêts. Les magazines LGBT Rainbow House et Tels Quels sont une bonne source d’information sur ce qu’il s’y passe pendant votre séjour.

Recommandez cette page sur :