Budapest - Une ville d’eau vraiment chaude

Est-ce le fantasme des garçons de l’Est qui vous conduira à Budapest, ses bains légendaires ou un retour sur les traces de l’impératrice Sissi ? Votre séjour vous permettra de trouver les trois et bien plus encore. La capitale hongroise est une des plus grandes villes d’Europe de l’Est mais n’est garde pas moins un visage humain. La vie gay est intéressante et variée même si certains établissements peuvent avoir un côté légèrement désuet. Embarquement immédiat !

 

 

Quand y aller ? Toutes les saisons ont un charme à Budapest. L’hiver, vous prendrez plaisir à plonger dans les bains fumants et trainer dans les cafés après avoir affronté le froid et souvent la neige. L’été, il fait plutôt chaud et les terrasses se remplissent. Mi-août Sziget est un des gros festivals multiculturels européen. Il rassemble plus de 70 nationalités et 380 000 Szigotos. La Gay Pride a lieu début juillet mais a été beaucoup perturbée par les groupuscules d’extrême droite ces dernières années.

Ce qu'il faut voir. Sur la colline, c’est Buda avec ses beautés médiévales et baroques, ses collines vertes et ses villas cossues. On se balade sur le Bastion des Pêcheurs, ses ruelles pavées et visite le château de Sissi. En traversant le Danube, on est à Pest qui a été modelée au goût du XIXe siècle. Le parlement qui est inspiré du Westminster britannique est gardé par des gardes en uniforme sexy. Fortement influencée par le style Empire, elle aligne palais éclectiques et édifices Sécession (Art nouveau austro-hongrois) qui sont progressivement restaurés et transformés en boutiques et cafés. La longue avenue piétonne Váci utca relie l’Opéra, la place Vörösmarty tér et permet de rejoindre le Marché Central qui est une véritable attraction touristique.

 

Ce qu'il faut faire. Les bains font partie du quotidien des locaux. Ils y vont pour se ressourcer, mais aussi pour discuter et passer des moments entre amis. Pas très grand, sous une belle coupole, Kirali est le plus fréquenté par la communauté gay mais les autres sont gay friendly. On adore le bain Art nouveau Gellért et ses faïences bleues, sa grande piscine et son ambiance début XXéme siècle. Le bain baroque Széchenyi sera moins « gay » mais c’est là où se trouve les fameux joueurs d’échec et en hiver on appréciera d’être dans les bassins fumant entourés de neige. Il y a aussi la très grande coupole des bains Rudas et ses six bassins de températures différentes qui datent de la période ottomane (XVIe siècle). Tout simplement magnifique ! Les prix d’entrée sont très raisonnables et c’est une expérience vraiment locale. Egalement possibilité de massages assez rudes mais vivifiants. L’été, le parcours bain ne serait pas complet sans le passage par la piscine Palatinus. Les gays se groupent sur le solarium en haut du bâtiment et les douches sont un lieu de drague.

La gastronomie. Plutôt classique et hivernale, on y mangera la fameuse soupe goulache à base d’oignon, viande de bœuf, paprika et légumes, des viandes panées ou en sauce. Les pains sont plutôt bons et les desserts savoureux. De nombreuses pâtisseries et des crêpes fourrées aux pommes, châtaignes, pavot, noix, ou confiture sont souvent proposées. De nombreuses tavernes « typiques » sur la colline de Buda et ou des cafés un peu chic « ambiance 1900 » dans les beaux bâtiments de Pest. Vous ne résisterez pas à l’appel du Café New York, du Central Kavehaz qui fut l’un des lieux mythiques de l’intelligentsia budapestoise ou encore la célèbre pâtisserie Gerbeaud. Il existe aussi plein de petits restos simples et bon, sans oublier les échoppes du marché central.

 

La vie nocturne. On passera des prestigieux opéra aux concerts de musique tsiganes donnés dans un coin de sous-sol. Après quelques verres au Café Mylord sur les quais du Danube, au très cosy Funny Carrot où passe de la musique rétro, ou au Café Eklektika particulièrement apprécié par les lesbiennes, direction les pistes de danses de l’Alterego bar & lounge qui est le club gay où se retrouve la faune sexy. On y profitera de spectacle live vers minuit avec quelques drags. Le Capella Café a aussi un spectacle de drag mais n’est pas spécifiquement gay. La ville étant l’un des centres de l’industrie X Gay en Europe de l’Est, l’objet de vos fantasmes se trémoussera probablement à vos côtés.  Le Living Room programme une soirée lesbienne le dernier samedi du mois.

Le sexe. Les bains sont propices aux rencontres et à l’action notamment le Kirali. Plus classique mais sans le charme des bains historiques, le sauna Magnum est très fréquenté le week-end avec une clientèle de tout âge alors que le Szauna 69 attire une clientèle plus jeune. Le park Népliget du côté Pest est le spot de drague le plus populaire de jour comme de nuit mais il n’est pas très bien fréquenté. C’est AYOR ! Côté sex-club, l’Action Bar et le COXX, sont les deux établissements de la ville. Dans le premier qui est le plus ancien, les stars du porno local se démènent le vendredi soir et laissent la place à l’Oral Academy le samedi. Le second est plus récent, plus vaste mais également plus cher et programme des soirées à thème dont des soirées naturistes. La prostitution et les services d’escort, qui sont légaux, se sont multipliés ces dernières années et le touriste sera forcément sollicité. L’affluence est la plus importante entre 23h et 1h du matin.

Où se loger. Loger au Gellért permet d’enfiler son peignoir, prendre l’ascenseur en fer forgé et descendre aux bains Art Nouveau comme si on était à la maison. Connection Guesthouse est une petite auberge de jeunesse vraiment accueillante qui propose huit chambres. Une autre bonne option est la location d’appartements. Ils sont nombreux à avoir été rénovés dans le centre historique et sont assez économique.

 

Dans les environs. Le lac Omski situé à une vingtaine de kilomètre au nord de la ville rassemble des naturistes l’été. Une escapade peut être organisée sur le lac Balaton ou dans la ravissante ville de Pécs qui a de nombreux vestiges de la période ottomane (à 4h de route tout de même). On rejoindra aussi facilement Bratislava et Vienne en train, ou pourquoi pas en bateau par le Danube.

Recommandez cette page sur :