Costa Rica, pura vida pour tous !

Un petit pays d’Amérique centrale coincé entre le Nicaragua et le Panama vraiment très friendly ! Côté mer des Caraïbes et côté océan Pacifique, il offre des plages de rêve en bordure de vastes parcs nationaux. Du farniente pourquoi pas, mais c’est avant tout le paradis de l’écotourisme avec une faune et une flore qui représente 5% de la biodiversité mondiale. A cela s’ajoute la centaine de volcans dont certains sont encore en activité. La destination est très populaire depuis très longtemps chez les LGBT nords américains qui y trouvent un pays sûr, accueillant et où le climat tropical est agréable toute l’année. Mais alors qu’il y a une quinzaine d’année les adresses friendly se trouvaient principalement à San José et Manuel Antonio, c’est maintenant dans tout le pays qu’on en trouvera. En mai 2014, le nouveau président n’a pas hésité à faire flotter le notre drapeau arc-en-ciel sur le palais présidentiel en solidarité avec les communautés LGBT. Une destination où l’on se sentira bien… bienvenue au paradis !!

 

 

Quand y aller ?

Le Costa Rica a un climat tropical donc une saison sèche et une autre humide. La première a lieu en de décembre à avril. Il fait chaud, il ne pleut pas et le ciel est bleu. C’est le meilleur moment pour visiter le pays mais les prix sont élevés. De mai à novembre, pendant la saison humide, c’est plus aléatoire, mais les pluies peuvent être faibles donc pas du tout gênantes, et les températures (25° en moyenne) très agréables. Les prix sont également bien plus raisonnables sauf en juillet/août. La grand marcha de la Diversidad ou gay pride de San José a lieu tous les ans fin juin et termine son parcours au Parque Central. A suivre sur leur Facebook ou leur site internet. Au final, on pourra partir au Costa Rica un peu toute l’année.

Ce qu'il faut voir

Etonnant qu’un si petit pays par sa taille offre une telle diversité de paysages et une telle biodiversité. Deux semaines semblent un minimum pour faire le tour des immanquables. Vous arriverez à San José, la capitale, qui a quelques musées intéressant comme le Musée National ou le musée de Oro Precolombiano. Au nord de la côte caraïbes, le parc national de Tortugero est un étonnant domaine lacustre avec une grande biodiversité et onze habitats différents. Vous pourrez notamment y observer la ponte des tortues. Plus au sud, Puerto Viejo est une zone balnéaire assez animée et au bout de la côte, c’est Cahuita, son parc national et sa playa blanca. Le chemin de randonnée qui la borde est le paradis des paresseux ou des singes hurleurs. Il y a également des récifs coralliens et la possibilité de faire du snorkeling. Dans la vallée centrale, ce sera l’occasion d’approcher les volcans comme le Poas, Irazu ou Turrialba. L’autre région pour les volcans sera le Guanacaste au nord, avec l’Arenal ou le Rincon de la Vieja. Les zones à proximité des volcans sont très intéressantes et permettent de nombreuses balades avec des cascades, sources d’eau chaudes, fumerolles et mêmes quelques cratères puisque la plupart ne sont plus en activité. Les fameux quetzals, l’oiseau emblème du pays, se laissera approcher dans la vallée de Savegre dans les montages du sud-ouest. Sur la côté pacifique, il y a la péninsule d’Osa au sud dont les plages sont très réputées pour les surfeurs. Quépos et Manuel Antonio, à 150 km de là, sont la seconde zone gay (après San José, la capitale) du pays. L’endroit a un peu perdu de sa splendeur d’antan à cause d’un développement touristique trop important et l’arrivée d’un hôtel classique sur l’une plage « gay » du pays, la fameuse Playita qui est désormais partagée. Mais les parcs nationaux sont luxuriants et vous vous allongerez sur votre serviette à côté de gros iguanes ; des singes capucins surveilleront votre panier de pique nique attentivement ! Plus au nord sur la même côte, la péninsule de Nicoya offres de superbes plages et d’autres parcs.

 

 

Ce qu'il faut faire

Avec 5% de la biodiversité mondiale présente dans le pays, l’observation de la faune et de la flore sera l’activité principale du séjour. Paresseux, singes, grenouilles très vertes aux yeux globuleux (ou grenouille bleu venimeuse), quetzals. Mais aussi plus de 2000 espèces d’orchidées et des forêts primaires denses ! Vous êtes dans un paradis éco-touristique idéal pour la randonnée ou la pratique du canopy. C’est d’ailleurs ici qu’il a été inventé par des chercheurs pour mieux s’enfoncer dans la forêt et la découvrir d’en haut. Les plages sont également magnifiques que ce soit sur la côte Caraïbes vers Cahuita ou sur les 1200 km de la côte Pacifique. Vous pourrez donc profiter du soleil, faire du snorkeling ou du surf dans un environnement très préservé. Vous pouvez aussi ne rien faire, vous reposer et profiter de la vie paisible et de l’extraordinaire gentillesse des locaux. Une philosophie de vie qui s’illustre par le slogan nationale Pura vida. 

La gastronomie

Pas forcément un grand pays au niveau de la gastronomie, mais l’on y mange plutôt bien. Le riz (el arroz) est très présent et on le mangera en moultes variations, ainsi que les haricots rouge ou noir (los frijoles) avec des légumes, du bœuf, du poulet et des poissons. Nous avons adoré le ceviche qui est du poisson (ou des fruits de mer) cuit dans le citron vert avec des oignons, maïs, poivrons et coriandre. Le plat emblématique restant le casado (ou le marié car un mari a droit au minimum à cela) à base de riz, haricot rouge, banane plantain frite, oignons, tomates, œufs… Vraiment très consistant ! Côté dessert, difficile de résister à un dulce de leche ou tout simplement aux fruits tropicaux produits localement.

 

 

La vie nocturne

Les Costaricains sont très sociables et festifs. Il sera facile d’engager la conversation avec eux et d’intégrer leur groupe d’amis. San José, la capitale est très animée avec pas mal de bar gays ou gay friendly. Manuel Antonio est l’autre région du pays où l’on peut parler de vie nocturne gay. Ailleurs, dans le pays, quelques établissements sont le repère des gays locaux, mais de façon générale, vous serez accueillis dans la bonne humeur.

 

A San José, nous avons repéré El 13 ou Al Despite avec ses gogos du samedi. Le Puchos Night Club (au coin de Av. 8 et 11th St.) et le Bochinche (Calle 11) proposent des spectacles de drag alors que La Avispa (Calle 1 entre 8éme et 10éme Av.) est une autre boîte de nuit très populaire les dimanches après midi. Pour les Bears et leurs admirateurs, direction La Cueva del Oso, alors que les lesbiennes opteront plutôt pour Buenas Vibraciones Bar ou le Castilla Bar.

A Manuel Antonio, il y a le Café Milagro qui est très populaire l’après midi sans doute parce qu’il est idéalement situé pour « surveiller » l’accès à la plage gay de la Playita. Mogambo au 2eme étage du restaurant Raphael’s Terrazas est un bon spot pour boire un verre face au coucher de soleil. Karma Lounge a une belle vue sur la jungle. Voyez avec votre hôtel pour les ouvertures plus récentes et les lieux tendances du moment.

 

A Puerto Viejo, il y a le club et le restaurant Banana Azul de l’hôtel gay friendly ayant le même nom. Beaucoup s’y rendent sans y séjourner.

 

 

Le sexe

Où se loger

Comment s’organiser

Equipé d’un bon guide de voyage, il ne sera pas très compliqué de se faire un parcours puis réserver directement en téléphonant ou par internet. Le Costa Rica est une destination sûre dont le seul défaut sera d’être un peu chère. Sinon, il y a toujours la possibilité de passer par une agence, ce qui simplifie pas mal les choses. Ernesto's by Gecko Trail Adventures a l’habitude de travailler avec les LGBT et a même des packages spécifiques.

 

Pour sortir et avoir plus de détails sur les lieux de sortie, le site internet Costa Rica Gay Map (en anglais) est une mine d’informations. Gente 10 est le magazine de la communauté. Enfin, nous vous recommandons de passer à Librería Nuestras Letras qui est la seule librairie gay de San José.

Recommandez cette page sur :