Sexe gay au Costa Rica

La communauté LGBT est très bien intégrée au Costa Rica et la destination est depuis très longtemps fréquentée par des gays du monde entier (mais surtout nord-américain). Il y a donc une grande facilité et décontraction dans les rapports d’autant plus que les Costariciens sont de nature très sociables et peuvent se montrer muy caliente. Le sexe est donc facilement accessible et sans grand risque pour qui en a envie…

 

 

En plus des réseaux sociaux gay habituels, il ne faudra pas hésitez à aller au sauna lorsqu’on sera à San José. Le sauna Hispalis à proximité du Musée National est un superbe endroit avec de la faïence bleu et blanc, une piscine sous verrière, un hammam mais aussi des espaces cabines et des garçons qui viennent y consommer. C’est le sauna le plus polaire de la ville. On pourra également aller à Las Termas de Paris (tarif spécial le mercredi donc très fréquenté ce jour là) ou 100 Celsius Lounge qui est un établissement plus récent plutôt bien équipé.

Toujours à San José, il y a la Zona Rosa (2nd Street entre 7th and 9th Av.) qui est un véritable sex-club avec des cabines vidéos, gloryhole et backroom. La clientèle est très variée avec une moyenne d’âge autour des 45 ans, mais certains jeunes semblent aussi le fréquenter sans faire preuve de timidité. Sinon, il y a un peu d’action dans sex-shop et cinéma porno comme XXX Adult World, Video Relax ou Cinema 2000. Pas forcément des lieux très glamour. Les lieux de dragues extérieurs ne sont pas très sûrs. On ira au Parque Central, dans les bois du Parque Morazan, près du stade municipal du Parque la Sabana, au Parque Nacional ou en face le théâtre national de la Plaza de la Cultura.

 

A Manuel Antonio, la plage gay de la Playita, qui était isolée avec du naturisme toléré et de la drague dans ses bosquets, n’est plus ce qu’elle était. L’arrivée d’un hôtel classique a conduit à son partage et la section gay se retrouve au bout avec impossibilité de s’y dénuder ; l’hôtel n’hésitant pas à appeler la police pour faire régner l’ordre. Elle reste toutefois fréquentée et depuis le parc national, on y accédera en marchant vers l’ouest le long de la plage Espadilla puis en traversant les rochers (à marée basse, sinon c’est compliqué).

Ailleurs dans le pays, les hôtels exclusivement gays avec jaccuzi sont le lieu de bavardages, qui peuvent terminer de façon très chaude. Celui de la Villa Roca, assez isolé en contrebas dans le jardin, en a vu de belles. De façon plus soft, où que l’on réside, les échanges sont faciles, alors des rencontres peuvent se faire.

Recommandez cette page sur :