Palm Springs, l’oasis gay américan

A 2h de route de Los Angeles, Palm Springs est un oasis en plein désert avec un contrefort montagneux qui lui donne un charme fou. 55% des habitants y seraient gay, ce qui en fait la ville la plus gay des Etats-Unis ! Palmiers à profusion et resorts avec piscine semblent résumer la destination. Vous n’aurez que l’embarras du choix pour résider avec beaucoup d’adresses gay ou gay-friendly. Destination de week-end pour les Californiens et de vacances pour les autres, lieu de plaisirs avec une grande liberté… cela méritait d’y faire un saut !

 

 

Quand y aller ?

La haute saison commence à la fin de l’automne jusqu’au printemps mais la ville se visite toute l’année. Son hiver très doux attire vraiment beaucoup de monde. L’été est vraiment chaud mais les piscines et l’air conditionné permettent de très bien survivre. Les tarifs grimpent dans les resorts du milieu de semaine à la fin du week-end et pendant les vacances… La Gay Pride a lieu tous les ans début novembre (le 8 et 9/11 en 2014).

Ce qu'il faut voir.

Si la ville est très belle avec ses palmiers à profusion et son contrefort montagneux à l’ouest (enneigé en hiver), on ne peut pas dire qu’il y ait grand chose à visiter sur place à part son musée de l’aviation et pourquoi pas son musée d’art pour sa collection d’art indien. Par contre dans les environs, il y a le parc national Joshua Tree et son arbre emblématique qui est à la fois palmier et cactus. On y découvrira aussi le cactus Cholla qui roule et s’accroche pour se replanter et d’incroyables formations rocheuses. En dehors de ce parc, il y a également des canyons où vivaient des indiens à découvrir à pied ou à cheval.

 

Ce qu'il faut faire.

Se choisir un bon resort, profiter de la piscine à l’ombre d’un palmier (ils ne manquent pas) et profiter de l’extrême convivialité des autres résidents.

 

La gastronomie.

Très fréquenté par les gays, Wangs in the desert propose une cuisine asiatique et un excellent brunch Dim Sum le dimanche. Tropicale Restaurant & Coral Seas Lounge propose une cuisine fusion dans un cadre chic et raffiné. Pinocchio et Hamburger Marys sont également friendly. Sinon, la cuisine mexicaine est à l’honneur à Las Casuellas Terraza installé depuis 1958 dans une immense demeure avec pleins de petits patios. Ce n’est pas léger du tout… mais en soirée, les concerts et cocktails sont sympas. Egalement King’s Highway, le restaurant du très branché du très branché Ace Hotel.

La vie nocturne.

Les bars gays et les soirées à thème ne manquent pas. Beaucoup d’animations au Dig’s (ambiance western, karaoké et autres fantaisies), au Hunter’s Video Bar (karaoké, trivia, spectacle de drags…), Spurline ou Street Bar. Les gogos enflamment le dancefloor du Toucans Tiki Lounge les vendredi/samedi mais laissent la place à des drags hauts en couleur le dimanche. Le club Copa Palm Springs mérite également le détour ! Sur la scène cuir/fétichistes, depuis plus de 20 ans, le Tool Shed reste ouvert à tout le monde. The Barracks sera un peu plus exigeant sur le dresscode. Le premier fait l’élection de Mr Tool Shed Leather et le second un M. Barrack !

 

 

Le sexe.

Où se loger.

La ville compte la plus grande concentration de resorts gay des Etats-Unis. Réputé de longue date pour être un espace de tolérance et liberté, le naturisme est affiché  par la plupart des établissements, mais n’a rien d’obligatoire. Il y a aussi quelques resorts qui ont des allures et les équipements de sauna avec une ambiance de drague, des soirées spéciales et des pass pour la journée. Vous pouvez y profiter de cette ambiance sans crainte de ne pas pouvoir y dormir tranquillement. Ce sont avant tout des resorts et il y règne une bonne ambiance. D’autres enfin, s’affichent volontiers plus comme un lieu de repos et de calme. Vous aurez donc le choix et dans l’ensemble les prestations sont vraiment d’un bon rapport qualité/prix.

Comment s’organiser.

Un billet d’avion, une résa d’hôtel et une location de voiture ! Et hop, bienvenue à Palm Springs !  Là, on n’est pas sur une destination compliquée.

Recommandez cette page sur :