Paris, main dans la main.

Avec 33 millions de visiteurs chaque année, Paris est l’une des villes les plus visitées du monde. Un patrimoine exceptionnel avec de nombreux monuments et musées, une gastronomie raffinée, des jardins où l’on se prélassera, une vie culturelle animée… Paris a également la réputation d’être une capitale romantique et vraiment friendly avec deux quartiers gays : le Marais et Montorgueil. Réputé râleur, le parisien sait aussi se montrer charmeur, accueillant… et puis il pratique facilement le french kiss ;-). Alors pourquoi pas Paris, voici tout plein de bonnes adresses pour un séjour très gay.

 

 

Quand y aller ?

Le printemps met en valeur les nombreux jardins parisiens et l’été permet d’aller piquer niquer ou bronzer sur les quais de Seine, mais l’automne y est très agréable et l’hiver donne l’occasion de redécouvrir les nombreux petits cafés, restaurants ou galeries couvertes. Quelles que soit la saison, Paris séduit et il y aura de quoi faire d’un point de vue culturel ou au niveau de la vie gay. La Marche des fiertés (ou gay pride) a lieu habituellement lieu le dernier week-end de juin. Et puis, à noter dans son agenda... Paris accueillera les Gay Games en 2018 !

Ce qu'il faut faire

 

Le Vélib, contraction de vélo et liberté, est bien installé à Paris. Il y a des stations de partout, les voitures respectent les voies cyclables qui sont nombreuses et vous pouvez prendre un abonnement pour quelques jours. Vraiment agréable pour visiter Paris ! Autre expérience, mais plus reposante : le bateau mouche. Pris au pied de la tour Eiffel, vous ferez un aller-retour sur la Seine et verrez de nombreux monuments sous un angle différent. Vraiment bien, notamment à la tombée de la nuit car les monuments sont bien éclairés. Il existe également de nombreuses visites guidées originales et notamment à bord d’une 2CV, en Segway, en vieux bus, à travers un jeu de piste ou tout simplement avec des passionnés d’art.

 

Côté gay, Paris Gay Village propose des visites Inverties pour présenter l’histoire et les cultures du Paris homosexuel du XVIIème siècle aux années 80. Il y a une nouvelle visite chaque mois et une vingtaine au catalogue. Paris Marais propose des visites en petit véhicule Tweezy « Queen of Le Marais » ou des parcours d’art contemporain. Pour un jogging friendly, pourquoi pas rejoindre les Front Runners de Paris qui organisent des entrainements toute l’année. Pour de la rando en Ile-de-France, c’est avec l’association Randos.

 

Pour le shopping, il faudra faire un tour aux Mots à la Bouche (6 rue Sainte Croix de la Bretonnerie) qui est la librairie gay parisienne et des provisions de sextoy ou lubrifiant à la boutique IEM (16 rue Ste Croix de la Bretonnerie) ou chez Boxxman (2 rue de la Cossonnerie, métro Châtelet-les Halles). RoB Paris (8 square Ste Croix de la Bretonnerie) et Mister B (24 rue du Temple) sont les plus complets pour les équipements en cuir et latex.

La gastronomie

 

La cuisine française a bonne réputation grâce a ses spécialités régionales et toutes se retrouvent à Paris. Galettes bretonnes, choucroutes alsaciennes, cassoulets et autres confits du sud ouest… vous allez pouvoir croquer la France à pleine dent ! Cela commencera dès le matin par le passage dans une boulangerie pour des croissants, pâtisseries ou seulement du pain frais. Aller chez le très friendly Stohrer (51 Rue Montorgueil) qui existe depuis 1730 et propose d’excellentes tartes au chocolat et les meilleurs croissants de la capitale. Le Gay choc (45 rue Sainte Croix de la Bretonnerie) fait toujours sensation avec ses viennoiseries en forme de bite. Si les macarons de la Durée ont une réputation internationale, goûteux ceux de Pierre Hermé, un challenger qui monte et se montre beaucoup plus créatif côté parfum.

 

Pour déjeuner ou dîner, la tendance, c’est la bistronomie, contraction de « bistrots » et « gastronomie ». Il s’agit de petits établissements à la cuisine inventive avec de bons produits du marché et des chefs issus des plus grandes maisons. On se régale au Comptoir du Relais (9 Carrefour de l’Odéon, métro Odéon) tenu par le chef Yves Camdeborde, chez l’Ami Jean (27 rue Malar, métro Invalides) de Stéphane Jégo près des Invalides, à l’Office (3 rue Richer, métro Grands Boulevards) où Yosuke Yamji montre toute son audace, chez Jaja (3 rue St-Croix-de-la-Bretonnerie) au cœur du Marais. Paris est également très riche en cuisine du monde. La rue Sainte Anne près d’Opéra rassemble de nombreux restaurant japonais/coréen, il y a un quartier Indien au dessus de gare du nord, chinois près de place d’Italie, … De la cuisine étoilée au petit bistrot de quartier, vous trouverez votre bonheur.

Côté ultra friendly, une petite mention pour Christophe du Gai Moulin (10 rue Saint-Merri, métro Hôtel-de-Ville) qui est l’un des plus ancien resto « gay » du Marais ; Pascal et Romuald au 48 Condorcet (48 rue Condorcet, métro Anvers) qui propose de la cuisine française traditionnelle ; le chic et décontracté Des Gars dans la Cuisine (72 Rue Vieille du Temple) et leur cuisine ouverte ; Chez Mémé (124 rue Saint Denis, métro Etienne Marcel) qui propose la cuisine de nos grand mères dans un décors original ; les saveurs exotiques et les plats traditionnels français du Lézard café (32 Rue Étienne Marcel) ; le Loup Blanc (42 rue Tiquetonne) à Montorgueil avec une cuisine simple, parfumée et un très bon brunch ; le Sans Gêne (112 rue Legendre, métro La Fourche) pour ses burgers et bagels ; Tata Burger (54 rue Sainte Croix de la Bretonnerie) pour ses burgers et milkshake ultra friendly ou le plutôt chic Who’s (14 rue Saint-Merri, métro Rambuteau) qui nous servira jusqu’à 6h du matin.

 

La vie nocturne

Le sexe

 

J’ai plus de 18 ans et je veux savoir ce qu’il se passe côté sexe gay à Paris…

Où se loger

 

Beaucoup de gays optent pour un hébergement au cœur du Marais où les garçons se tiennent facilement par la main et où ils trouvent une très grande concentration d’établissements gay. Montorgueil à proximité des Halles est le second quartier très fréquenté par les gays. Mais dans l’ensemble, Paris est accueillant et vous ne devriez rencontrer aucun problème si ce n’est le prix des chambres qui est généralement élevé. Pas de chambre d’hôtes gay, la mode étant plutôt aux locations d’appartements pour une ou plusieurs nuits. Elles peuvent être friendly via les réseaux d’Absolu Living, MisterBnB, Ebab ou My City Flat.

 

Côté hôtel, vraiment friendly et à deux pas du Marais, l’hôtel Beaumarchais (3, rue Oberkampf) est vraiment agréable et raisonnable en tarif. L’hôtel Jules & Jim (11 rue des Gravilliers, métro Arts et Métiers) propose 23 chambres dont certaines ont un très belles vue sur les toits de Paris. 

Dans les environs.

 

A 1h de Paris, en pleine campagne, le Mas Cocoon permet un week-end au calme avec une grande piscine naturiste couverte qui fonctionne toute l’année. Sauna, salle de sport, billard… Les repas sont pris en commun dans la salle à manger et l’ambiance est à la franche convivialité.

 

 

 

Comment s’organiser.

 

Rien de plus simple que d’organiser sa virée parisienne. Si vous venez en avion, vous arriverez à Roissy Charles de Gaulle ou Paris Orly. Venir dans Paris peut se faire en transport urbain, mais si votre arrivée est tardive préférez les bus comme RoissyBus ou OrlyBus qui sont plus sûr. Vous pouvez venir en taxi, il vous en coûtera 60/70 euros en moyenne depuis Roissy. Les transports en VTC deviennent populaires et seront un peu moins couteux ; il faut réserver en ligne. Si vous venez en train, vous arriverez dans l’une des 6 gares parisiennes qui sont connectés au réseau de métro. Dans Paris, métro et bus sont les moyens les plus rapides de circuler. Tout est ainsi à 30 minutes maximum de transport et vous évitez les embouteillages. Les pass Paris Visite permettent d’utiliser tous les transports en illimité et s’achètent dans tous les points de vente de la RATP. Sur place, réserver son hébergement le plus tôt possible afin d’avoir plus de choix ainsi que votre visite à la tour Eiffel afin d’éviter trop d’attente.

Recommandez cette page sur :