Séville, la belle andalouse

Au cœur de l’Andalousie, Séville, sa capitale en est l’un des joyaux les plus précieux. Fondée par le demi dieu grec Héraclès, ville romaine jusqu’en 712 avec l’arrivée des Maures, puis chrétienne avec la Reconquête dès 1248, c’est ville historique avec un forte culture et une gastronomie méditerranéenne savoureuse. Une ville du sud de l’Espagne où il fera bon vivre. Et puis, les sévillans sont ultra sexy, surtout lorsqu’ils enfilent leurs costumes traditionnels à la Féria de Abril. Un peu macho aussi, mais cela fait partie de leur charme. Les établissements gays sont concentrés dans le quartier gay de La Alameda qui est très animé même s’ils ne sont pas très nombreux. La ville est en tous cas ouverte et tolérante… une belle escapade en pays andalous. ¡ Viva Sevilla !

 

 

Quand y aller ?

Situé au sud de l’Espagne, il y fait bon quasiment toute l’année. Dès le début du printemps, les terrasses commencent à se remplir et les fêtes se préparent. La grande Féria de Abril qui a lieu tous les ans deux semaines avant Pâques est l’occasion d’y voir tout le folklore sévillan. Plus de 22000 lumières y sont allumés et les costumes traditionnels sont de sortie pour danser les sévillanes. La Semaine Sainte y est particulièrement célébrée avec des processions des différentes. C’est avec l’automne la meilleure saison car l’été est souvent trop chaud (toujours plus de 35°), les locaux partent en vacances et la mer est lointaine. Al-Andalus Pride organise une marche de la fierté (marcha del orgullo) en juin et Guadalki Bear organise son rassemblement international bear en octobre.

Ce qu'il faut voir

Séville est très riche en monuments historiques, notamment sa cathédrale du XVe siècle qui est la plus grande d’Espagne et sa Giralda de 98 mètres de haut qui est le symbole de la ville. Cette Giralda est l’ancien minaret de la mosquée sur laquelle a été construit la cathédrale. Le palais royal médiéval de l’Alcazar fait partie des incontournables et l’on pourrait rester des heures dans ses jardins exotiques dont certaines plantes ont été ramenées par les premiers conquistadores du nouveau monde. Son architecture Mudéjar combine l’architecture Islamique et Chrétienne, le Gothique et le Renaissance. On admirera la monumentale Plaza de España et ses faïences, la Torre del Oro le long du fleuve Guadalquivir puis l’on se perdra dans les petites rues de la Juderia, le vieux quartier juif. Notre coup de cœur va à la Casa de Pilatos, un ancien petit palais andalous et son jardin très romantique. Il y a beaucoup à voir à tous les coins de rues.

 

Ce qu'il faut faire

Assister à un spectacle de flamenco est indispensable : chant, guitare et danse rythmés par les battements des pieds et des mains ! C’est l’âme des sévillans que vous s’offre à vous et cela toute l’année. Et puis, la corrida fait également partie de la culture andalouse. La Plaza des Toros et ses arènes dans le quartier El Arenal face au Guadalquivir en est l’épicentre. La saison taurine commence à Pâques et se termine après la Feria de Abril, puis il y a une féria en septembre. Le musée est intéressant que l’on soit ou pas amateur de corrida.

La gastronomie

C’est ici même que l’on a inventé les tapas et l’on en retrouve à toutes les tables ! La cuisine sévillane est typiquement méditerranéenne avec une forte influence arabe. Les repas se prennent en décalé avec des dîners qui ne commencent pas avant 21h. Il sera toujours possible de grignoter quelques petits bocadillos (mini sandwich) pour patienter accompagnés de chatos, des petits verres de vin ou bières locaux.

Côté gay friendly, il y a le Bobo (Calle Amor de Dios 47) avec une bonne cuisine locale, El Bosque Animado (Calle Arias Montano 5) pour ses tapas, mais aussi Emperador Trajano (Calle Trajano 10) ou Café Ciudad Condal (Alameda de Hércules 94) pour sa terrasse.

 

 

La vie nocturne

Une vie nocturne intense que se soit à Triana, le quartier flamenco et populaire ou vers la Macarena autour de la place Alameda Hercules, le quartier gay. Dans ce dernier, les établissements y sont tous gay friendly et les établissements gays ouverts aux hétéros. Les groupes d’amis bavardent, boivent, rient beaucoup et intègrent facilement les touristes de passage à leur groupe. Vu qu’il fait beau et chaud une grande partie de l’année, cela se passe beaucoup en terrasse. Et vu que nous sommes en Espagne, il faudra faire la sieste l’après midi pour y passer la nuit. Les cafés/bars sont ouverts jusqu’à 1 ou 2h du matin et les discothèques s’animent après seulement.

Côté adresse, il y a El Bosque Animado (Rue Arias Montano 5) qui fait partie des incontournables sur Alameda Hercules. Le gay friendly 1987 Bar (Alameda de Hercules 93) programme surtout de la musique des années 80. Il y a le Hercules Mitico (Alameda de Hercules 93), le Ben Bendito Café (Calle Trajano 43) est agréable, Noveccento (Rue Julio Cesar 10) est plutôt lesbien avec de la très bonne musique. Passé minuit, c’est plutôt rue Trajano et Amor de Dios. Itaca (Rue Amor de Dios 31) est le bar le plus animé de la ville avec une partie discothèque où se trémousse un public mixte gay/lesbien et une partie plus virile avec backroom. Spectacles tous les mercredi et jeudi à minuit. Isbiliyya (Paseo de Colón 2) qui était l’une des adresses tendance de la ville a malheureusement fermé. Sinon, en club, il y a également Obbio Club (Calle Trastámara 29) près de Plaza de Armas dans le centre historique qui est gay friendly.

 

Les bears et leurs admirateurs se rassemblent à El Hombre y el Oso (Calle Amor de Dios 32) ou à Men to Men (Calle Trajano 38) qui sont vraiment très conviviaux. Il y a aussi le Bohémia Bar (Calle Amor de Dios 44) et son spectacle du dimanche 20h ou El Barón Rampante (Rue Arias Montano 3).

 

 

Le sexe

Où se loger

Pas d’hôtel ou chambres d’hôtes spécifiquement gay dans la ville mais des hôtels friendly dans le quartiers gay comme le très charmant Dona Lola (Calle Amor de Dios 19), la Sacristia de Santa Ana  (Alameda de Hércules, 22) ou Itaca Sevilla (Santillana 5). Egalement de bonnes locations de particuliers sur Mister BnB.

Dans les environs

Cadix et sa ravissante vieille ville fortifiée est à 1h30 de Séville. Sa plage d’El Chato sur la route conduisant à San Fernando est naturiste et la plage de Cantor est un lieu de drague après la partie hétéro de la plage naturiste. Il y a aussi Cordoba dans les terres, Malaga en bord de mer ou la magnifique Grenada. Tout un circuit peut être fait en Andalousie, c’est une région vraiment intéressante.

 

Comment s’organiser

Un séjour à Séville n’est pas compliqué à organiser. Billet d’avion direct pour l’aéroport international, puis un logement et c’est réglé. Pas besoin de voiture à moins que vous ne souhaitiez faire une escapade en dehors de la ville. Passion Tours propose depuis 7 ans des visites pour les LGBT en français, anglais, japonais, allemand, Italie et bien sûr espagnol.

Recommandez cette page sur :